abstentionnistes, aux urnes !

appel !

ceci est un appel à boycotter encore plus fort le 2è tour des présidentielles.

abstentionnistes de tous bords, je vous invite aussi à réfléchir à cette proposition, mais ça urge:

 » chômeuse, rémiste, pauvre, ouvrière, paysanne, femme, abstentionniste, et toutes les autres, je vous invite à vous présenter comme candidate aux législatives sous l’étiquette « abstentionniste » ou toute autre étiquette sans marque de parti.

présentons des candidates d’abord, partout où ce sera possible, les candidats hommes étant dans tous les cas les suppléants, ou candidat en titre lorsque des femmes ne seront pas disponibles. »

ça peut être très amusant de se présenter ainsi: occasion de lancer des débats publics sur les marchés, dans des réunions, sur les thèmes qui nous tiennent à coeur, et en toute créativité si nous savons nous appuyer sur les créatifs et laissons les choses s’auto-organiser.

 


<p><a href= »https://vimeo.com/214692437″>Carnaval &agrave; Crest, le r&eacute;veil du monstre !</a> from <a href= »https://vimeo.com/stephano »>S.T&eacute;phanO</a&gt; on <a href= »https://vimeo.com »>Vimeo</a&gt;.</p>

se présenter aux législatives est très simple au point de vue formalités:

« Pour se présenter aux élections législatives, le candidat doit remplir plusieurs conditions énumérées dans le Code électoral.

Le candidat doit :

  • être Français, électeur et âgé d’au moins 18 ans au 1er janvier de l’année d’élection
  • ne pas être privé de ses droits civiques
  • ne pas être placé sous tutelle ou curatelle
  • avoir satisfait à son devoir relatif au service national

Tout candidat peut se présenter dans la circonscription de son choix et non uniquement dans celle dans laquelle il est inscrit électoralement.

En revanche, une seule candidature est envisageable, il est ainsi impossible de se présenter dans deux circonscriptions différentes lors du même scrutin.

Il y a inéligibilité dans certains cas pour un candidat si celui-ci a une fonction de militaire, de préfet, de magistrat, de haut-fonctionnaire, etc.

La constitution d’un compte de campagne doit aussi être déposé afin que le Conseil constitutionnel et la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques en vérifient la régularité. »

pour les « papiers » à fournir, voir un exemple ici

 

article en cours de construction, mais ouvert aux commentaires, qui pourront aider à l’enrichir.

il est ici  en résumé dans un mail que j’envoie à un copain:

 »
je suis en train de rédiger un appel « abstentionnistes, aux urnes ! », en résumé: boycottons encore plus fort le 2è tour et présentons des candidates et candidats aux législatives.

Notre profession de foi commune: »je vous emmerde ! », une photo de la candidate, du candidat tirant la langue, et quelques points de notre « programme »:
1- pas de programme général. le programme sera construit à partir de ce qui sortira de la base après l’élection.
2- nous attribuerons d’urgence notre réserve parlementaire aux organismes qui, dans notre circonscription, aident les plus démunis à se nourrir, se loger, tout en contrôlant les frais de gestion de ces organismes.
3- pas de cravate à l’assemblée nationale
4- le candidat dépose à l’avance un contrat écrit s’engageant à démissionner au cas où 1/10 des électeurs de sa circonscription le désavoueraient au cours des référendums locaux que son équipe s’engage à constituer tous les 6 mois.

qu’en penses-tu ? qu’en penserait-on autour de toi ? peux-tu faire tourner l’idée à ta liste de contacts ? je la peaufine sur mon blog, lien ci-dessous. (est en cours de rédaction, mais publié, et donc ouvert aux commentaires. mais on peut aussi me contacter par mail.

le temps qui reste est très court, les candidatures doivent être déposées avant le 18 mai, mais la paperasse pour le faire est simple.

la campagne des candidats peut être très marrante aussi.  » surtout si les créatifs locaux donnent un coup de main, font de l’agit-prop, flash-mob, etc. sur les marchés et autres lieux.

nous espérons obtenir le soutien de  Marx, Hegel, Antonin Artaud, Jean-Saul Partre, Alfred de Musset à qui l’appel a été envoyé. nous attendons un mail de réponse de leur part.

Publicités

vous avez aimé le 1er tour ? vous allez adorer le 2è

parce que mon coeur est un peu avec eux, je vais surtout parler de la France Indécise et du problème qu’elle va avoir à voter, pour celles et ceux qui ne voteront pas Le Pen. Et ce n’est peut-être pas un hasard si dans leur « consultation » des Indécis il n’y avait pas, justement cette option, parce que je suis sûr qu’elle aurait remporté des voix. et ça l’aurait foutu mal, non ?

que dire d’une démocratie « directe » (?) qui ne prend pas en compte cette option ? qui a décidé de fabriquer le « consultation » de cette façon ? comment et dans quelles conditions a été élaborée la consultation ? par les militants à la base ?

et qui ? cette consultation a-t-elle touché, sinon les jeunes connectés accrochés à fb, touiteure et youteube *? et les résultats du « sondage » vont être « les Insoumis …. ». je regarderai avec beaucoup d’intérêt comment et par qui seront annoncés les résultats, dans quel lieu et à quel moment.

et dans les campagnes on s’agite, dans la campagne on s’agite. les plus grands stratèges se dévoilent, fins connaisseurs de la vie politique ils savent par avance que si l’on additionne les voix de Machin, plus ceux de Tartempion avec ceux de Baluchon (là je t’arrête ! selon les sondages 14,4985 de Tartempion vont aller à Greluchon et 0,1416 vont s’abstenir, ce qui fait que sur 241,98% de suffrages exprimés ….).

 

article  en cours de rédaction voir, en attendant

  • je rappelle encore une fois  que ces 3 entreprises philantropiques valent à elles 3 plus de 840 milliards de dollars …
  • le résultat du 7 mai est très incertain !!!

le sept, ça se fête!!!

images
« Salut à vous,

citoyennes-et-toyens, crapules, intellos-de-toubord, nanars du ciboulot, à droite de la gauche, à gauche de la droite, sans dessus-dessous, ou bien puni de la république sans droit de vote, voici un beau programme pour fêter un dimanche de mai: le sept, ça se fête!!!

Alors voici un appel à organiser un troc de fringue (zone de gratte-uité, GratiFeria, Free’perie) devant votre bureau de vote. Les isoloirs pourront faire office de cabines d’essayages. Pour que ce sept qui se fête soit un jour de partage!

On pourra aisément en fa isoléeire un joyeux dimanche ludique, culinaire et artistique avec ses proches et ses voisins.

On pourrait fabriquer le collier de la journée ou chaque votant-ou-non enfilerais sa perle…
A chacun d’imaginer, de faire.
Pourvu qu’on puisse rire beaucoup et être ensemble. »
par nous pour nous
La chkoumoune collective…
Faîtes suivre… »

jlm2017 et la dualité

à regarder le visage de Mélenchon, la personne, le soir de sa défaite, j’ai comme une vague impression qu’il commence à réaliser dans quel merdier il s’est mis. mais détaillons …

regarde la vidéo son coupé, pour ne pas te laisser prendre aux mots.

je trouve qu’il a l’air de faire un peu la gueule, et que le tribun (tribune, tribunal) ne parle plus sans note, comme dans ses discours où il ne faisait que se répéter sous des formes diverses. pour moi, ici il ne parle plus, il est parlé. comme la plupart des « hommes politiques », des présentateurs de la télé …

dans son discours de Marseille il encense la Grèce, berceau de la Philosophie, de la Raison, de la Démocratie. je crains qu’il n’ait à revoir quelques points dans ses compétences en philosophie (sur LinkedIn). pour prendre un point de repère, une vidéo de Mathieu Ricard et la regarder son coupé, comme je l’ai fait pour jlm2017.

dans laquelle Mathieu Ricard dit « l’Occident a longtemps pensé qu’il n’y avait de philosophie que grecque, et occidentale ». et je vois comment parle un homme qui a l’air heureux. et puis la regarder avec le son. et réfléchir à ce qu’il nous dit, ainsi que dans les vidéos qui suivent.

la philosophie dont se réclame jlm2017, et tout aussi bien ses électeurs, c’est celle de la dualité (le bien/le mal, la caste/le peuple, etc). c’est sur cette dualité que s’est crée la Science: «  Prenons l’exemple du réalisme, selon lequel il existe une réalité indépendante de nous, existant « en soi ». Autrement dit, selon lequel le monde tel que nous le percevons serait le même si nous n’étions pas là pour l‘observer  » Et sur ce point Dugué vous expliquera ou vous a déjà expliqué en quoi la physique quantique remet cette croyance en cause. Ou lisez l’article du CNRS en lien ci-dessus.

jlm2017 semble faire de la physique quantique quand il se projette en hologramme en plusieurs endroits à la fois, hélas, l’hologramme n’est pas un hologramme mais un vulgaire fantôme de Pepper, un procédé d’illusioniste de music- hall.

de même jlm 2017 utilise un vieux truc qu’on appelle la généralisation abusive en nous disant que  »

Écrivains, cinéastes, artistes, intellectuels soutiennent Jean-Luc Mélenchon

ou « Aux USA, ils s’engagent pour @jean-Luc Mélenchon !  » de la chargée de com’ de jlm2017, s’enorgueillissant du soutien de Noam Chomsky, dont il faut signaler la brillante position sur le génocide cambodgien.

Mais, comme disait mon vieil ami africain Albert Camus “Mal nommer les choses, c’est ajouter au malheur du monde.”**

Un programme commençant par « on change l’Europe ou on la quitte » et finissant par « l’Europe on la change ou on la change » me parait mal engagé, mais c’est surtout pour les législatives que la suite me parait intéressante.

d’abord pour le tribun, qui, soit donnera une « consigne » de vote, montrant ainsi les limites de l’insoumission, soit n’en donnera pas. et de quelle manière il justifiera les choses sur le terrain de la Raison …

ensuite pour ses « followers »* sur les « réseaux sociaux »: ils sont en train de discuter, et discuteront sans doute encore longtemps, des positions à prendre, éludant souvent la question en disant que « les pressions extérieures sont grandes ».

– on vote Macron (dont une partie avait voté Chirac), avec les contradictions entre la critique du programme EM par jlm2017, et la réflexion sur le vote Chirac autrefois

– on vote Le Pen (dont une partie a sans doute déjà voté Le Pen), « pour faire péter le système », avec les contradictions entre la critique du programme MLP par jlm2017, et la réflexion sur le vote Chirac autrefois

– on vote blanc ou nul

ça, c’est pour les consignes de vote, mais pour les législatives elles-mêmes, les candidats FI vont être:

– les opportunistes, ceux qui cherchent une gamelle, et j’en connais au moins un !

– ceux de bonne foi, sans doute les plus nombreux, dont certains, sans doute bien peu, seront élus, maintenant que le buzz est passé.

Avec une contradiction philosophique bien difficile à résoudre: « Où suis-je ? » dit lui-même jlm2017 dans le premier des meetings en « hologramme ».

________________________________________________________________

* ce sont ses followers qui ont dû lui dire « on va te mettre sur fb (300 milliards de dollars) et sur youteub (propriété de gogol, 540 milliards de dollars), tu vas voir, on va faire le buzz !

** autre exemple, quand jlm2017 nous dit que le phi c’est le phi de philosophie, oubliant que le phi c’est d’abord celui de philo « aimer, amour ».

dimanche allons voter pour un hologramme ! ou un fantôme ?

Un article insignifiant du journal Le Monde a fini d’éclairer ma lanterne Pourquoi l’hologramme de Mélenchon n’est pas un hologramme ?

La conclusion nous dit que ce qui a été abusivement nommé hologramme est en fait la technique du fantôme de Pepper. Cette technique n’est, finalement, qu’un jeu de miroir utilisé au théâtre.

La com’ de Mélenchon a beaucoup misé sur ces « hologrammes » !

Sauf que l’hologramme de Mélenchon n’est pas un hologramme, mais que sa com’ veut nous le faire avaler comme tel. C’est à dire nous vendre du vent.

Si Jean-Sol Partre était encore de ce monde, il se retournerait dans sa tombe, ou alors il écrirait un livre, publierait un manifeste dans Libé, mais non, il n’a même pas réagi.

Je me contenterai de quelques réflexions, en référence à Chomsky. Puisque les rapporteurs du  programme l’avenir en hologramme (voir lien plus bas) sont tous des autorités, docteurs en ceci ou cela, maitres de conférence de ceci ou cela, diplômés de ceci ou cela, il faut bien que je m’appuie sur une autorité moi ausi …

La FI insoumise a envoyé 35 000 personnes voir une illusion d’optique. Les bus pour y aller étaient gratuits. Sa propagande était « suivez l’événement en direct ». Hahaha ! en direct !

La pub pour y aller:

https://materiel.jlm2017.fr/produit/vannes-saint-nazaire-nantes-18-avril/

Le fantôme de Pepper étant du théâtre, et rien de plus, est vendue comme un « produit« , ce qui, en toute logique (héritée du siècle des Lumières, comme celle de Méchenlou) signifie que celui à qui on le vend est un con-sommateur.

Pas grave, on vend le résultat sur le site campagne « 100 000 personnes : 35 000 personnes rassemblées partout en France et 65 000 personnes en direct ! BRAVO ET MERCI !  » Ce qui signifie un peu: c’est un bon « produit » puisque 100 000 personnes l’ont adopté ?

Ces personnes étaient-elles en direct ? En direct tu peux poser des questions, et on te répond. Non, elles assistaient à un programme de théâtre d’illusion. J’irai même plus loin: les vidéos sur youteube ne sont bien sûr que le même genre de chose: du virtuel.

Allons plus loin:

Le programme est-il du même tonneau, un fantôme de Pepper ? Déjà au cours du meeting « holographique » Méchenlou (oui, j’ai bien écrit Méchenlou, et pas Méchelou) précise qu’il ne veut quitter ni l’Europe ni l’euro. Le programme, sur ce point devient donc « l’Europe on la change ou on la change ».

Ce qui peut laisser supposer qu’il est pour sortir du nucléaire ou pas sortir du nucléaire, passer à 100% d’énergies renouvelables ou pas, appliquer la règle verte ou pas, faire de la « planification écologique » ou pas, etc, etc. Voir le programme l’avenir en hologramme:

https://avenirencommun.fr/equipes-de-rapporteurs/

Si par hasard il était élu, ira-t-il en hologramme à la cérémonie de passation de pouvoir avec Hollande ? « négocier » les traités européens en hologramme, fermer Fessenheim en hologramme ? nous rédiger une Constitution holographique ? discuter fermement en hologramme avec Poutine, Trump, Merkel, Erdogan, Xi Jinping ?

Allez « les gens », allez « nos insoumis » comme dit Charlotte Girard, mètre de Conférence (« nous sommes le Peuple » dit-elle aussi), allons en hologrammes voter pour un hologramme.

 

23 avril, je vote utile ! (ça rime)

c’est à dire pour les candidats qui n’ont aucune chance d’être au second tour

ou alors je m’abstiens …

Je m’adresse ici à celles/ceux qui savent qu’élections, piège à cons , ainsi qu’aux indécis (on ne sait jamais). En votant utile pour les candidats qui n’ont aucune chance d’être élus, nous les aiderons à gagner un peu moins de 2€ par voix, ce qui pourra mettre un peu de beurre dans leurs épinards… et ce sera la nique à tous les autres qu’on nous promet d’être au second tour. ça pourra peut-être montrer qu’un peuple c’est l’ensemble des gens, pas juste celui qui vote Tartempion.

Je m’attarderai sur Méchanlou*, les autres ne présentant aucun intérêt pour moi, mais Méchanlou, il a failli m’avoir. Il est malin le Méchanlou, il a su utiliser les réseaux sociaux et faire le buzz. On voit qu’il est vraiment contre le système. Plus de 15 millions de vues sur youteub, c’est pas rien. Oui, on ira voter à cause du buzz qu’il fait sur les réseaux sociaux (youteub c’est quand même Google, 543 milliards de dollars …). Oui, et sur fessebouque ( 300 milliards de dollars ). On est des jeunes branchés, et on sait bien que la Révolution, la vraie, elle est avec les GAFA. On l’a vu en Egypte.

Ma vie civique a commencé en 1958, et depuis, j’ai voté deux fois. Une fois contre le traité constitutionnel. Alors le Méchanlou, il me plaisait bien : sortir de l’Europe. Mais oui, mais non !

La deuxième fois que j’ai voté, c’était Dominique Voynet par conviction « écologique ». Alors, tu parles qu’il en met une couche sur « l’écologie » le Méchanlou. Il doit se dire qu’il va avoir la voix de celui qui a voté Voynet. Et qu’on va te foutre des éoliennes jusqu’au fond des mers, et des usines marémotrices sur toutes les plages, et de la technologie en veux-tu en voilà. Et qu’on va te faire des biftecks avec les algues.

Le troisième point où il a failli m’avoir, c’est sur le nucléaire. Je suis antinucléaire depuis Hiroshima (j’avais 8 ans). Alors, là, adhésion totale ! Mais oui, mais non !

Mais non : je ne crois pas aux programmes, surtout destinés à s’adresser à la logique, au raisonnement, faisant appel aux « Lumières ». Prof de lettres retraité, je sais que la grosse fortune des Voltaire, Diderot étaient bâties sur la traite des nègres et la vente des armes. Alors ils peuvent toujours causer du haut de leurs livres …

Prof de lettres retraité, je sais aussi ce qu’est un tribun. (Mot venant du latin « tribunus », qui vient lui-même de « tribus ». Ce mot  » Tribus  » est formé sur « tres » qui veut dire « trois » et renvoie à la division du peuple romain sur la base de trois groupes. Ac. Orléans-Tours). Cela repose sur une division.

Lire, par exemple, tribunat de la plèbe sur Wikipédia.

Le tribun, il parle du haut de sa tribune, et il me juge dans son tribunal. Le tribun moderne, il a un micro, et y’a que lui qui parle. Et j’écoute ses belles phrases. Mais je n’ai pas droit à la parole, sauf dans les Universités Pupulaires (j’ai bien dit écrit Pupulaire) où il y a une Madame qui est Maitre de Conférences, qui lui confère une autorité indéniable pour te donner ou faire donner généreusement les réponses.

Son programme, je n’en ai rien à faire. Où est-il le contrat signé où il donne par avance sa démission ?

Pour te faire une autre idée de ce qu’est un tribun, je te propose de visionner le meeting de Lille, mais en coupant le son et sans regarder les sous-titres (impossibles à supprimer !) :

 

 

Voilà, tu as bien regardé ? Je ne sais pas ce que tu en conclus, mais moi, je vois ça comme les « grands » concerts où il faut faire du fric (ici faire des électeurs) : chauffeurs de salle, projos de poursuite, service de sécurité, lumières qui blinguent blinguent, crapauds tricolores** (à la manif du 18 mars) comme chez Fillon et Erdogan ce matin (lui, c’est pas le crapaud tricolore), la gestuelle du « tribun » et son visage dur, sauf quand il y pose de temps à autre, un sourire. Voter pour un hologramme*** ? Bon, j’arrête là, à toi de regarder sans le son et tirer tes conclusions.

Les miennes : le 23 avril, j’ai plusieurs possiblités : m’abstenir, comme dab, mettre les bulletins des 4 favoris dans la même enveloppe, ou bien glisser Poutou ou Arthaud, ou Asselineau. Je tirerai au sort dimanche matin.

 

Méchanlou dégage ! Hamon dégage ! Fillon dégage ! Le Pen dégage ! et les autres aussi !

* j’ai beaucoup hésité entre Mélonchon, Méchanlon, Mélanchons et Méchanlou ….

** Prince de Motordu

*** de jlm2017 : URGENT : Départs en cars GRATUITS pour les hologrammes : Réservez vite !

La filière nucléaire française un peu plus fragilisée

Le Monde – 01-04-2017 – PLH et JMB

repris d’un courrier de l’Observatoire du Nucléaire

La filière nucléaire française un peu plus fragilisée

http://www.lemonde.fr/economie/article/2017/04/01/la-filiere-nucleaire-suspendue-aux-progres-de-la-forge-du-creusot_5104120_3234.html
De nouvelles révélations jettent un doute supplémentaire sur la sûreté des produits issus du site industriel de Creusot Forge.

L’avenir de la filière nucléaire française se joue peut-être dans l’usine Creusot Forge d’Areva. Depuis 2015, le site de Saône-et-Loire est l’objet d’audits approfondis menés par Areva, EDF et par l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN), mais aussi par des experts indépendants venus de cinq pays (Etats-Unis, Canada, Royaume-Uni, Chine, Finlande). Objectif : s’assurer que ce maillon essentiel de la chaîne nucléaire répond à tous les standards internationaux. Et ils jugent que le compte n’y est pas encore. Areva a transmis à l’ASN, vendredi 31 mars, le dernier état des modifications du site, afin qu’il puisse reprendre cet été la fourniture de composants aux centrales françaises et britanniques d’EDF, suspendue depuis avril 2015.

Las, de nouveaux éléments sont venus alourdir le dossier « Creusot Forge ». Selon des révélations de France Inter et France Info vendredi, des défaillances industrielles avaient été pointées du doigt par l’ASN dès la fin de 2005. Dans deux lettres de décembre 2005 et mai 2006, citées par les deux radios, le gendarme du nucléaire mettait en garde EDF contre ce fournisseur, soit un peu avant que l’électricien ne lui confie le forgeage de grosses pièces – notamment la cuve de l’EPR de Flamanville (Manche).

Alors patron de l’ASN, André-Claude Lacoste était descendu au Creusot et en était revenu « effondré », affirment France Inter et France Info : l’usine, alors détenue par Sfarsteel, ne répondait pas aux standards de qualité requis dans l’industrie nucléaire. Il avait demandé qu’EDF change d’équipementier ou qu’Areva l’acquière pour le remettre à niveau. Ce dernier s’était exécuté pour 170 millions d’euros.

200 millions investis

Pourquoi Creusot Forge a-t-il été retenu pour forger les gros composants de l’EPR ? Le feu vert pour la construction de ce réacteur de troisième génération à Flamanville a été donné par le gouvernement Raffarin en avril 2004, notamment pour maintenir les compétences de la filière nucléaire. Ses grands composants devront être made in France, alors que la cuve de l’EPR construit par Areva en Finlande a été faite au Japon. « Ce qui a justifié le rachat de Sfarsteel, c’est la volonté du groupe de maîtriser la fourniture des pièces forgées essentielles au développement de la flotte nucléaire mondiale, confirme au Monde David Emond, directeur des usines de composants d’Areva (Le Creusot, Chalon/Saint-Marcel, Jeumont…). Nous connaissions la situation au Creusot et dès 2006, Areva a mis en œuvre des actions pour amener‎ l’usine aux standards du groupe et de l’industrie nucléaire. » En dix ans, il y a doublé les effectifs et a investi 200 millions d’euros.

De son côté, l’ASN a-t-elle failli à sa mission, comme le lui reproche l’Observatoire du nucléaire ? « Elle est gravement fautive puisqu’elle n’a rien vu, ou pire rien dit, pendant de longues années, dénonce-t-il aujourd’hui. Lorsqu’elle a autorisé en décembre 2013 l’installation de la cuve dans l’EPR en construction, elle était déjà parfaitement informée des déboires de fabrication de cette cuve. » Pour l’association antinucléaire, « il est désormais avéré que la décision concernant la cuve de l’EPR ne peut et ne doit en aucun cas être prise par l’ASN ».

Michèle Rivasi, députée européenne (Europe Ecologie-Les Verts), juge pour sa part qu’« une commission d’enquête parlementaire est indispensable ». L’ASN a confirmé, vendredi, qu’elle rendrait un premier avis cet été sur la sûreté de la cuve de Flamanville. En avril 2015, le gendarme du nucléaire avait annoncé que l’acier du couvercle et du fond de cet élément ultrasensible de l’îlot nucléaire présentait une trop forte teneur en carbone, qui pourrait amoindrir sa résistance aux fortes contraintes qu’elle devra subir.

Pas de plan B

Le gendarme du nucléaire se défend de laxisme, a fortiori de dissimulation. Son directeur général adjoint, Julien Collet, joint par Le Monde, dissocie deux dossiers. Le premier est celui des « difficultés techniques » de Creusot Forge. « Dans les années 2005-2006, dit-il, nous avons constaté des problèmes au niveau de la fabrication des pièces et des anomalies en termes d’assurance qualité. » A la suite d’inspections, plusieurs courriers ont été adressés à EDF, qui pointaient « de nombreux écarts » et des « incidents récurrents » dans la fabrication des équipements sous pression nucléaire. EDF a été sommée de « surveiller » plus étroitement son fournisseur. L’ASN a mis en ligne vendredi sur son site l’historique de ses échanges avec EDF et Areva depuis 2005.

Le second dossier, celui de l’excès de carbone dans l’acier de la cuve de l’EPR de Flamanville, est distinct, selon M. Collet. « A la suite de l’arrêté du 12 décembre 2005 modifiant la réglementation sur les équipements sous pression nucléaire, précise-t-il, nous avons demandé à Areva, dès août 2006, de démontrer la qualification technique de la calotte supérieure de la cuve, c’est-à-dire son homogénéité. » Sans avoir d’« inquiétude particulière à ce moment-là », reconnaît-il. Ce n’est qu’« en octobre 2014 » qu’Areva informera l’ASN de la non-conformité des résultats de nouveaux essais. Une grave anomalie rendue publique par l’ASN en avril 2015. Et une preuve, selon elle, de sa « transparence ». L’historique des échanges de courriers entre l’ASN et Areva semble confirmer cette chronologie.

Un enjeu vital

Dans les prochains mois, toute l’attention se concentrera sur l’ASN : elle s’est donné jusqu’en septembre pour dire si la cuve de l’EPR est « bonne pour le service », comme l’assurent EDF et Areva, en s’appuyant sur leurs propres tests menés en 2016. Les dirigeants du groupe d’électricité sont si confiants qu’ils assurent n’avoir « pas de plan B » en cas d’avis négatif de l’ASN, qui leur a pourtant réclamé un tel « plan B ».

L’enjeu est vital pour EDF. Un refus l’obligerait à se priver d’un réacteur qui doit entrer en service début 2019. A moins de forger une nouvelle cuve – sans doute au Japon – entraînant plusieurs années de retard et des surcoûts faramineux pour une centrale dont le budget initial a déjà triplé en dix ans (10,5 milliards). Stopper Flamanville compromettrait aussi l’image déjà ternie du nucléaire français. Et EDF ne pourrait plus racheter Areva NP (filiale réacteurs et services d’Areva), puisque la Commission européenne a fait de la validation de la cuve par l’ASN une condition pour autoriser l’Etat français à injecter 4,5 milliards dans le groupe nucléaire en grande difficulté. C’est toute la filière française qui plongerait dans l’inconnu.

Les cuves des deux EPR d’Hinkley Point en Angleterre doivent sortir du site du Creusot. Et le gendarme nucléaire britannique suit de près la remise d’équerre de l’usine bourguignonne.